L’idéal mobilitaire. Décloisonnements et injonctions à la mobilité

Hier, j’intervenais à l’Université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines, dans le cadre d’un groupe de travail consacré à l’étude des mobilités. J’y ai présenté les travaux que j’ai menés avec Bertrand Montulet et qui ont abouti à la formalisation de l’idéal mobilitaire. J’ai aussi abordé les questionnements que ces recherches avait fait naitre au sujet de la prison et de sa légitimation.

L’intervention est relativement longue, mais très complète, je pense.

Notez que le livre « La société sans répit. La mobilité comme injonction » paraitra en janvier aux Editions de la Sorbonne, sous ma signature et celle de Bertrand Montulet. Il sera préfacé par Vincent Kaufmann.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *