Crispation sécuritaire, désirs d’insécurités, un étau bien serré

Hier soir, j’intervenais dans le cadre du Festival des Libertés aux côtés de Didier Bigo et Emmanuel-Pierre Guittet.

J’y ai interrogé les raisons de notre focalisation, dans une société insécurisée à de multiples niveaux, sur la seule insécurité pénale. J’ai développé l’idée que, contrairement aux apparences, notre société valorisait les insécurités… et que c’était sans doute là qu’il fallait chercher l’origine des crispations sécuritaires actuelles.

Voici la capture de mon intervention.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *